AIRJP Tagman : un graffiteur en herbe

12 juillet 2016 à 22 h 57 min
AIRJP Tagman : un graffiteur en herbe

Doté d’un talent particulier, AIRJP Tagman est un jeune graffitiste malgache qui excelle dans le « street art » après ses débuts dans la bande dessinée. En effet, il a débuté sa carrière en tant que bédéiste et caricaturiste avant de s’intéresser à la peinture et l’art de rue. Rappelons que le « street art » est un mouvement contemporain rassemblant les graffitis, les projections vidéo et les installations de rue. Par ailleurs, cette nouvelle technique d’expression gagne du terrain dans le monde des arts urbains. A Madagascar comme en France, on trouve un peu partout des énormes fresques dans les rues ainsi que des décorations styles graffiti au lieu de faire des paysages.

En tant que graffeur confirmé, les travaux de AIRJP Tagman ornent les murs de la capitale suite à la crise de 2009 à Madagascar. Ce sont notamment des graffs porteurs de messages de paix et respect, dans un style malgacho-européen. Au début, c’était un peu nouveau pour les gens, mais il a fini par se faire un nom dans le domaine de l’art de rue, et pas seulement dans son pays.

Réveillez le caméléon en vous !

Passionné par la culture Hip Hop et la tradition malgache, AIRJP Tagman a décidé de mélanger ces deux genres dans son travail. Le résultat est plutôt original à voir ses œuvres. En fait, il se démarque par plusieurs techniques dont la peinture, le graff, les installations, l’aquarelle, la musique, mais surtout en intégrant le caméléon dans son travail, un animal emblématique de la Grande Île. « Je suis fasciné par ses multiples couleurs, son côté lent et redoutable à la fois et cette capacité d’adaptation que l’être humain devrait avoir » confie l’artiste.

Un parcours enrichissant

Il aime dessiner depuis sa tendre enfance, mais faute de moyen, il s’est contenté du sol comme support et d’un caillou en guise de matériel. Ses diverses rencontres lui ont permis de se frayer un chemin dans le monde artistique. Aujourd’hui, il est bien plus qu’un simple graffiteur local, car il travaille avec des artistes internationaux. Cela dit que ses œuvres sont reconnus bien en dehors de Madagascar, son pays d’origine. En outre, il a collaboré à des projets artistiques à l’étranger, comme la réalisation de fresques, de travailler pour des marques de vêtements, sans parler de sa participation à divers festivals.

 

13706101_10154155676621259_849030915_n

En 2012, il s’est rendu à Nantes pour figer le célèbre éléphant sur un dessin dont il a le secret. En 2013-2014, il faisait partie des exposants à l’Espace Cardin champs Elisée à Paris durant l’exposition international d’art business art. En 2015, il réalise le Zion expo dans le hangar de la manufacture royale de Montolieu dans l’objectif de redonner vie à ces lieux abandonnés. Il s’agit d’une exposition sur le thème de la nature, ce qui s’apprêtait bien au lieu avec ses plantes sauvages et son ruisseau aux alentours. Dans le cadre du Zion expo ; AIRJP Tagman a créé des installations et des œuvres à partir d’objets oubliés. L’artiste a l’intention d’innover au fur et à mesure son exposition en combinant le graphe avec d’autres disciplines artistiques tels que le chant, le danse ou encore le cirque.

Un artiste à suivre !

Cet article vous a plu ? Partagez-le !