L’évolution de l’art du paysage en occident

17 août 2015 à 23 h 32 min
L’évolution de l’art du paysage en occident

En peinture comme en photographie d’art, le paysage est un élément important. Il y a même ce qu’on appelle « l’art du paysage » qui consiste à restituer une image de notre cadre de vie avec une ambition esthétique. Il s’agit d’un genre pictural autonome où le peintre met en avant ce qu’il ressent comme primordial dans son œuvre, dont le paysage. Au fil des siècles, cet art s’est répandu dans tout l’occident.

Le paysage, utilisé comme décor et arrière plan

Au départ, le paysage fut utilisé comme décor mural dans les tombeaux et les palais, à ne citer que les motifs paysagers dans l’Antiquité romaine. Dans la réalisation de ces fresques, les artisans ne recherchaient pas l’originalité, ils se contentaient juste de reproduire un modèle canonique. C’est seulement au Moyen-Âge que les portraitistes et les peintres en ont servi comme arrière plan. A cette époque où la majorité du peuple était analphabète, la religion chrétienne utilisait la peinture pour illustrer les légendes avec des personnages humanisés. Dans la peinture du Moyen-Âge, on pouvait distinguer un arrière-plan décoratif qui se transformait peu à peu en paysage naturel ou architectural.

eee6bd7d2d7979a2700c6b7db96a6435dscf1717

Le paysage devient l’élément principal de la peinture

Au 16ème siècle, certains artistes ont fini par accorder au paysage la place principale de leurs œuvres bien que le peintre avait toujours pour ambition de peindre un vaste paysage accompagné d’une scène historique ou religieuse. Ces peintres sont qualifiés comme étant les précurseurs de cet art. Ils ont éventuellement essayé d’intégrer de nombreux éléments du paysage dans leurs compositions telles que montages, arbres, champs, lacs, villages, animaux ainsi que diverses architectures. Au 17ème siècle, l’art du paysage s’est orienté vers le paysage descriptif hollandais caractérisé par la description minutieuse d’une portion de nature très restreinte. Le même siècle, le paysage classique français fait son apparition.

Jour de pluie de Sebastien Le Gallo Photographie appliquant le védutisme

Jour de pluie de Sebastien Le Gallo
Photographie appliquant le védutisme

Ensuite, le 18ème siècle fut marqué par le védutisme italien. Ce sont des paysages urbains réels à caractère panoramique, utilisant un effet de perspective pour accentuer la profondeur. L’art romantique a effectivement influencé les peintres du 19ème siècle. On pouvait remarquer une exaltation des sentiments dans leurs tableaux. Toutefois, le développement de la photographie était contraignant pour les peintres, car ils ont dû se tourner vers autre chose d’où, l’apparition du paysage impressionniste qui cherche à saisir l’instant présent. Sinon, ces deux derniers siècles sont marqués par le paysage expérimental et contemporain.

Le Bodyscape de Jean Paul Bourdier, ou l’Art de mêler Corps et Paysages

Le Bodyscape de Jean Paul Bourdier, ou l’Art de mêler Corps et Paysages

Cet article vous a plu ? Partagez-le !