Saint-Denis : la nouvelle tendance de la literie et graffiti voit le jour

3 mars 2017 à 19 h 25 min
Saint-Denis : la nouvelle tendance de la literie et graffiti voit le jour

Qui dirait non à une petite sieste, ou mieux encore, une sieste au-dessus d’un matelas imprimé de graffs. Après avoir sillonné les murs, les trottoirs et les mobiliers urbains en laissant des fresques et des graffitis dessus, les graffeurs viennent d’appréhender un nouveau terrain d’expression : les matelas.

Ces artistes de la rue s’invitent à la maison, plus précisément dans la décoration d’intérieur pour amener dans votre chambre, l’esprit « street-art ».  Le résultat est époustouflant. Vous pouvez voir sur place, ces matelas transformés en œuvre d’art  dans un showroom dédié au magasin ALLO matelas à Saint-Denis. Il regroupe le travail d’une cinquantaine d’artistes, notamment de graffeurs de grand calibre à juger par leur travail.

Ce sont des matelas customisés, des lits ornés de graffs, entre autres. En fait, l’idée est venue en 2011 lorsqu’un collectif de graffeurs a organisé une vente aux enchères de petits matelas peints, dans le cadre du Théléton. Le projet rencontra un succès, ce qui a permis de recueillir 10.000 € raconte Mickaël Haziza, le jeune patron de l’enseigne ALLO matelas qui se consacre entièrement à la literie version graffiti. Sous la marque Som’Art, elle propose des matelas pour bébés accrochés au mur tels des tableaux, des cadres et des têtes de lits ultras colorés.

Une tête de lit en tête de tigre, signé C215

Afin de mettre en place ce showroom, il a sollicité d’autres artistes de rue et graffeurs dont le réputé C215 qui a dessiné une tête de lit arborant une tête de tigre colorée.

SAINT-DENIS, samedi 18 fevrier. Le magasin ALLOmatelas. Dans ce show-room tout juste ouvert, des lits customises par des artistes street-art.

Toxic a également rejoint l’équipe, soit, le précurseur du Street Art aux Etats-Unis. Le cahier des charges n’implique que peu de travaux à exécuter ; peindre des matelas pour en faire des œuvres décoratives ou transformer un lit banal en une pièce authentique.

Sevan Lask et son mur de matelas

Devenu adepte de la peinture sur matelas, le graffeur Sevran Lask ne cache pas sa passion pour cette nouvelle forme de graffiti. « Le matelas, une fois que tu y as goûté, tu ne peux plus t’en passer ! » s’exclame -t-il. Lask lui a réalisé un mur de matelas. Sa production occupe une place stratégique dans le show-room.

En tout cas, « chacune est unique » confie Mickaël Haziza, reste à voir si le concept rencontrera un succès ou pas, auprès des amateurs d’art… et des gros dormeurs.

Zalez, l’auteur de la tête de lit en 3D

Le peintre Zalez relève le défi et étale ses griefs sur une tête de lit de forme irrégulière en se servant de ses pochoirs. «  C’était un challenge. J’avais beaucoup travaillé en amont sur des croquis. » Un travail de génie qui montre combien il est talentueux, car « il fallait réfléchir en trois dimensions, imaginer d’où on regarderait le dessin… » explique l’artiste.

Ce n’est qu’un début, mais trois semaines après son ouverture, le showroom a vu quatre de ses matelas et deux de ses lits vendus. Difficile de rester indifférent face à ces œuvres d’art. D’ailleurs, le propriétaire des lieux envisage déjà de produire plusieurs exemplaires d’un même modèle en faisant de la sérigraphie. Soit, un moyen de faire baisser les prix, ce qui n’est pas forcément à la portée de tous. Chez ALLO matelas, le prix minimal d’un matelas est de 600€ et le lit coûte entre 5.000 à 15.000€.

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !