Le thé : une boisson millénaire

28 juin 2018 à 12 h 52 min
Le thé : une boisson millénaire

Le thé est une des boissons les plus consommées à travers le monde. Il détient la seconde place après l’eau. En plus des nombreuses légendes et rituels qui lui sont rattachés, il renferme également d’innombrables vertus nutritionnelles. Pour en savoir un peu plus sur ce breuvage miraculeux, découvrez tous les détails dans notre article !

L’histoire du thé

Le thé chinois

Le thé trouve son origine en Chine, notamment dans les régions du Yunnan et du Sichuan. Son utilisation remonte à 4 000 ou 5 000 ans environ. Pour les Chinois, cette boisson est un véritable ami inséparable au quotidien et fait partie de leurs cultures. En effet, cette plante est une source d’inspiration pour les peintres, mais aussi pour les poètes. Le thé participe à l’émancipation du taoïsme  ainsi que du bouddhisme.

Au Japon, l’histoire du thé a une longue filiation avec celle de la Chine. À l’époque du Nara (710-794 ap. J-C) et de Heian (794-1192 ap. J-C), les empereurs japonais envoyaient des missionnaires diplomatiques en Chine et ils apportaient du thé comme cadeau d’amitié. La seule variété qui pousse sur les terres japonaises est le thé vert. Il est servi chaud ou froid, sans lait ni sucre.

Petit à petit, le thé s’est implanté en Inde, au Moyen-Orient, en Russie et dans d’autres pays d’Asie. Il n’arrive en Europe qu’au début du XVIIème siècle, apporté par les Hollandais. Les Anglais raffolent de ce breuvage, au point d’en faire leur boisson nationale. Actuellement, les principaux producteurs de thé sont le Sri Lanka (Ceylan), l’Indonésie, l’Inde, le Japon, la Chine, l’Amérique latine, l’Afrique de l’Est et la Russie.

Les différents types de thé et leur traitement

les différents types de thé

Le thé provient d’une seule et unique plante : le Camellia Sinensis. Il se décline en plusieurs couleurs à cause du traitement qu’il a subi après la récolte. Il existe quatre grandes variétés de thé : le thé vert, le thé Oolong, le thé blanc et le thé noir.

Le thé vert et le thé blanc n’ont subi aucune procédure de fermentation. Le thé vert est obtenu après l’oxydation de feuilles. Par la suite, ce même feuillage est torréfié, roulé et séché. Pour le thé blanc, le bourgeon est simplement flétri naturellement puis séché. C’est pour ces diverses raisons que ces deux produits sont délicats, rares et coûtent assez cher.

Le thé Oolong et le thé noir subissent la même opération. Les feuilles sont flétries, roulées, oxydées et torréfiées. Toutefois, la fermentation du thé noir est un peu plus longue. Les feuilles sont ensuite triées selon les grosseurs en mettant de côté les feuilles cassées. Ces dernières fournissent un thé appelé « broken ».

Les composants nutritionnels

composants du thé

Sachez que la température et le temps d’infusion jouent un rôle primordial sur le contenu en antioxydant du thé. Le breuvage contient du polyphénol, notamment des catéchines, des théaflavines et des théarubigines. Les EGCG (épigallocatéchine gallate) préviennent contre le cancer, l’obésité, le diabète, mais aussi contre les maladies cardiovasculaires et cérébrales dégénératives. Ce sont surtout les thés blanc et vert qui sont riches en catéchines, notamment en EGCG.

Par ailleurs, le thé renferme également de la caféine connue sous le nom de théine. Selon les études scientifiques, la teneur en caféine change grandement d’un thé à l’autre. De ce fait, même le thé blanc est riche en caféine !

Enfin, le thé est une source indéfinie de fluor. C’est pour cela qu’il faut limiter sa consommation. Sachez en effet que cette substance peut être dangereuse pour le métabolisme. Elle provoque des douleurs articulaires, musculaires. Dans certains cas, elle peut entraîner l’ostéoporose. Pour éviter cela, choisissez des thés de qualité comme le thé blanc qui contient moins de fluor.

Comment préparer le thé ?

préparation du thé

Avant de préparer votre thé, vous devez suivre certaines règles. En ce qui concerne les ingrédients, il vous faut du thé de qualité et de l’eau pure inodore. N’utilisez jamais de l’eau traitée au chlore ou riche en minéraux comme celle du robinet ou encore l’eau distillée. L’eau doit être amenée à ébullition d’une manière douce et instantanée. Veillez à ce que la théière ou encore les tasses utilisées soient assez grandes pour que les feuilles se déploient parfaitement.  Dans le cas contraire, l’infusion sera totalement fade.

En ce qui concerne la température de l’eau, le thé noir comme l’Oolong s’infuse dans de l’eau bouillante allant jusqu’à 95 °C. Pour le thé vert et le thé blanc, la température doit être comprise entre 70 °C à 80 °C, soit environ 160 °F à 180 °F.  Il est nécessaire d’utiliser un thermomètre culinaire pour ne pas vous tromper et savoir combien de temps il faut laisser reposer l’eau après son ébullition.

Si vous voulez adoucir le goût de votre boisson, choisissez plutôt du lait écrémé ou demi-écrémé. Le lait entier est le dernier recours, car des études ont démontré que l’association des catéchines  avec les protéines du lait (la caséine) engendre un complexe qui est assez difficile à digérer. Ainsi, le lait écrémé est la meilleure option. Il contient une plus grande concentration de protéines par rapport au lait entier. Le miel ou le Stévia sont aussi deux alternatives à essayer.

Les bienfaits du thé

bienfaits du thé

 

Riche en catéchines et en isoflavones, le thé vert réduit le risque du cancer du sein, de l’estomac, du poumon, du côlon et de la prostate. Son pouvoir antioxydant lui permet d’éviter le durcissement des parois artérielles. Ainsi, vous ne courrez aucun risque d’accident cardiovasculaire. Ce breuvage aide à maintenir le bon fonctionnement du système nerveux et bien évidemment à perdre du poids.

Le thé noir, quant à lui, possède une saveur plus prononcée. Ce qui apporte d’importants avantages pour l’organisme. En effet, il stimule le cœur en protégeant les parois internes des artères. Il  préserve ainsi des maladies cardiovasculaires. Grâce aux méthylxanthines qu’il renferme, le thé noir stimule instantanément le système nerveux. Il détend tous les muscles des bronchioles en améliorant la respiration. Et pour terminer, il empêche la rétention d’eau.

Encore méconnu dans les pays Occidentaux, le thé blanc est une variété très spéciale. C’est une plante très puissante et riche en antioxydants. En tant que telle, elle est capable de prévenir le vieillissement des tissus et de stabiliser le niveau de cholestérol dans le système sanguin. Le thé blanc ralentit le risque de souffrir de cancer.

Appelé « Wulong », le thé Oolong ou thé bleus possède un goût un peu particulier. Sa saveur est en effet proche de celle des fruits frais.  En buvant cette boisson, vous réduisez naturellement les risques d’infarctus ainsi que d’autres maladies cardiovasculaires. Comme les autres thés, il diminue le taux de cholestérol. Le thé Oolong est particulièrement recommandé pour les personnes qui désirent perdre du poids.

Autres usages

Thé massala chai

En Inde, le thé ou encore le « massala chaî » est additionné de lait et de sucre. Certaines personnes ajoutent de la cannelle, du clou de girofle, du gingembre, du poivre noir, de la noix de muscade, du macis, du santal, du piment, du safran et bien d’autres choses. Au Tibet, les gens le préparent avec du sel et du beurre tandis qu’en Afrique du Nord, il est infusé avec de la menthe, du basilic de la marjolaine et parfois de la sauge.

Côté cuisine, les feuilles de thé peuvent servir d’assaisonnement, particulièrement pour les aliments fades comme le tofu. Vous pouvez aussi farcir le poisson avec quelques feuilles de thé avant de le faire cuire à la vapeur. Pour avoir plus d’arôme dans votre plat de haricots secs, mettez-y des feuilles de thé durant la cuisson. Si vous voulez essayer, pochez vos œufs dans du thé. Enfin, vous pouvez aussi mariner la viande et les légumes dans une infusion de thé.

 

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !