Tree Change Dolls : donner une nouvelle vie aux poupées

26 août 2016 à 0 h 51 min
Tree Change Dolls : donner une nouvelle vie aux poupées

Le concept de Tree Change Dolls consiste à démaquiller les poupées afin de leur donner un look plus terre à terre. Une idée qui a germé dans l’esprit de l’artiste australienne Sonia Singh. Pour cela, elle repeint le visage des poupées, moule des nouvelles chaussures tandis que sa mère se charge de l’habillage, le plus souvent réalisé en tricot. L’aventure du Tree Change Dolls a vu le jour depuis bientôt deux ans. A la base, Sonia Singh voulait en faire un projet personnel, mais son originalité a fait l’objet d’attention des internautes. On en parlait beaucoup sur les réseaux sociaux, puis, cela s’est médiatisé.

Qui est Sonia Singh ?

Sonia Singh était chercheur dans le domaine du développement durable et de la protection de la nature avant de devenir la grande artiste qu’elle est aujourd’hui. Après avoir perdu son travail en 2014, elle a pris l’initiative de réhabiliter des poupées pour la bonne cause, car elle en avait marre de voir dans les rayons des supermarchés, des poupées super-maquillées au look ultra-glamour. Selon la scientifique, son engouement pour les poupées est assez récent, car étant petite fille, elle préférait les jeux de garçon.

A 25 ans, elle devient une grande enfant dans l’âme et se lance dans la retouche de poupées récupérées dans des magasins de seconde main. Ce sont des poupées mannequins issues des boutiques de brocante et d’occasions, de magasins solidaires et de vide-grenier. Et oui, les jouets ont eux aussi, droits à une seconde vie avec moins d’artifices. Rappelons que les valeurs du recyclage et de la réutilisation font partie de l’univers de Sonia. Et quand les poupées bimbos ressortent de l’atelier de l’artiste, elles ont enfin un visage humain.

Une poupée avec un visage d’enfant

Crédit photo Tree Change Dolls

Qui ne connaît pas les poupées Bratz et autres Barbies aux looks aguicheurs qui inondent le marché des jouets ? Mais pourquoi donc proposer de tels produits aux petites filles, les principales utilisatrices. Pourtant, nous le savons tous très bien que les enfants s’identifient à ce qu’ils ont sous les yeux. Le même phénomène se perpétue pendant l’adolescence quand les publicistes fourrent sous le nez du jeune en devenir ces mannequins photoshopés à tous les coins de rue. Pour mettre un terme à cette image faussée de la réalité, l’alternative comme Tree Change Dolls propose un changement de valeurs en mettant en avant le naturel. Histoire de se concentrer sur les choses les plus essentielles quand on n’a que 6 ans.

Un relooking extrême inversé

isa_760xn-21104341918_qht7

Ce qui fascine le plus dans la démarche des Tree Change Dolls, c’est le contraste visuel entre la poupée vendue dans le commerce et celle qui a subi une transformation par les mains de Sonia. Voyez par vous-même, le rayon jouets pour fille où les poupées sont fardées et sanglées de façon excessive avec des tenues vulgos, talons et brushing en sus. Ces jouets reflètent une image irréaliste de la femme alors qu’ils sont destinés aux petites filles. Etant donné que le résultat est beaucoup plus réaliste, le succès de ces poupées démaquillées s’explique davantage.

Puis, il faut bien reconnaître que la transformation est radicale puisque la poupée revête une toute nouvelle apparence après le travail. Ainsi donc, Sonia Singh impose aux poupées un « relooking extrême » inversement à ce que l’on voit d’habitude. En supprimant la superficialité, les poupées dévoilent leur âme. Il est à noter que tous les fonds récoltés par Sonia sont reversés à l’International Women’s Development Agency.

Crédit photo Tree Change Dolls

 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !