L’exposition « Allumeuse » de Valeria Attinelli

31 août 2013 à 18 h 53 min
L’exposition « Allumeuse » de Valeria Attinelli

L’art est mis en avant cette année et après le succès de l’exposition « Dynamo » et la présentation de la poésie de Julio le Parc dans le Palais de Tokyo, c’est au tour de Valeria Attinelli de fasciner le public avec les LED de son exposition « Allumeuse » dans la galerie Caplain-Matignon.

Une artiste très complète

Valeria Attinelli est née en 1964 et a grandi dans un milieu où l’art était au centre de toute discussion. Déjà à l’adolescence, la jeune femme se prit d’affection pour des personnalités aux talents uniques et un brin marginal comme Allen Ginsberg, Serge Gainsbourg ou encore Ivry Gitlis. Elle se crée dès son jeune âge un univers qui mixe divers mouvements culturels et artistiques comme le dadaïsme et le pop art qu’elle a peu à peu agrémenté de ses propres styles, donnant au final une empreinte unique. C’est sa rencontre avec Claire Mattana de la société M3A, spécialisée dans la célèbre « light-emitting diode », le très magique LED, qui lui a insufflé l’inspiration de donner naissance à ces quinzaines d’œuvres.

valeria-attinelli-atelier

Une exposition « Lumino-cinétique »

Le 18 juin dernier, dans la galerie Caplain-Mantignon, Valeria Attinelli a proposé aux amateurs d’art contemporain de découvrir les décors d’une exposition se basant sur le LED. L’exposition mêle l’amour à des pièces intemporelles et des jeux de lumière entrainants. L’exposition Allumeuse donne une autre vision de l’amour et lui confère une sensation de liberté qui passe outre les entraves socio-économiques. La jeune femme présente ici de jeunes femmes tribales, aux formes guerrières qui prennent des poses à la fois lascives et séduisantes. Le décor est sophistiqué et mis sur des couleurs chatoyantes, se perdant parfois dans les dédales d’un jeu de lumière fluorescent. À mi-chemin entre une œuvre poétique et une exposition misant sur l’originalité et l’humour.

Une exposition unique en son genre !

lamour-dur-lamour-dure-valeria-attinelli

Les œuvres de la jeune femme mêlent des couleurs chatoyantes à des détails originaux. L’on retrouve notamment des croix pharmaceutiques et des codes-barres sur la majorité des pièces. Ces symboles n’ont pas été choisis au hasard et ont été élaborés pour signifier le pouvoir de l’argent, mais également pour démontrer que les « Flash love » sont les meilleures alternatives pour accéder au bonheur. Dans chaque œuvre se dévoilent des lignes et des courbes, qui se croisent et qui se rencontrent, des couples s’entrelaçant et des étreintes sauvages, le tout dans une ambiance fluorescente où le LED est le fil conducteur.

Valeria Attinelli confirme ici qu’elle a de la créativité à revendre et que cette nouvelle exposition est une ode à l’art et à la beauté. Après sa dernière exposition au Centre Pompidou sur « Les Années Pop » et la présentation de ses deux œuvres, le « Les Droits de l’âme » et « Les Maux Cœur », à l’espace Pierre Cardin, la jeune femme dévoile aujourd’hui une exposition d’une rare beauté. Pour rappel, « les Maux du Cœur » avaient subjugué le public en mêlant théâtre, musique et danse. Elle s’est également fait connaitre en produisant les « Poupées Frimousse de créateurs » pour le Xème anniversaire de l’Unicef en 2012.

Cette nouvelle création confirme son style et son art. D’ailleurs, ce n’est pas un simple hasard si les œuvres Valeria Attinelli figurent dans de nombreuses collections privées de France, d’Amérique du Nord, et d’Espagne comme des œuvres représentatives de l’art contemporain.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !